Métro ligne 8 Métro ligne 6 Métro ligne 10 Motte-Picquet 
RER RER ligne A Métro Métro ligne 1 La Défense

Les symptômes

Préambule : votre corps n'est pas découpé en secteur : jambe - bras - cervicales - système digestif, etc.

Chaque partie du corps est reliée au reste de l'organisme. La chiropraxie prend en compte cette « interrelations» et est en cela une approche holistique de la santé.

NB : Ce texte présente les symptômes les plus courants que nous traitons à nos cabinets. Il n'est absolument pas exhaustif et ne constitue pas un outil pour établir un diagnostic.

Un certain nombre d'autres causes de symptômes n'apparaissent pas ici, ceux-ci ne sont pas de notre ressort et en tant que thérapeute de 1er contact (Décret n° 2011-32 du 7 janvier 2011), nous sommes habilités à déterminer ce qui est hors de nos compétences. Nous référons alors au praticien le plus adéquat.

Lombalgie, hernie discale

La lombalgie est une douleur située au niveau des vertèbres lombaires, soit tout en bas de la colonne vertébrale. Elle peut être ressentie comme une douleur « en barre », un point au centre de la colonne ou une gène, une raideur au niveau du bassin.

Elle est souvent confondue avec une sciatique, celle-ci étant une inflammation du nerf sciatique s'étendant dans la jambe.

La lombalgie peut être chronique, ou aigüe, elle s'appellera dans ce cas un lumbago.

La lombalgie peut être d'origine

  • inflammatoire : étant aggravée par le repos et améliorée par le mouvement, la vitesse de sédimentation (VS) apparaît comme élevé dans les analyses sanguines ;
  • mécanique anciennement appelé « tour de reins », là  c'est l'accumulation des mauvaises postures ou d'efforts répétés qui seront en cause.

 

La hernie discale est une saillie du disque inter-vétébral. Bien que pouvant survenir dans toute la colonne vertébale, les hernies discales les plus courantes sont situées dans la région lombaire. Non visibles sur les radiographies, elles sont objectivables par le scanner ou l’IRM.

Les hernies discales peuvent causer des lombalgies, des névralgies (la plus courante étant la sciatique). Il est à noter que bon nombres de hernies discales sont asymptômatiques, et que l’opération n’est pas toujours la meulle-ur ou l’unique solution.

Un bon suivi chiropratique, (couplé suivant les cas à un traitement de kinésithérapie) et des conseils avisés permettent bien souvent de soulager les patients et de leur rendre une bonne mobilité.

 

Migraines, vertiges

La migraine est souvent confondue avec le mal de tête « ordinaire ».

La migraine est une douleur située au niveau du crâne en « hémi-casque » soit d'un seul côté de la tête. Elle est aggravée par la lumière, les bruits les odeurs … La douleur est pulsatile, et peut irradier jusque dans l'oeil homolatéral.

 

Le mal de tête classique, autrement appelé céphalée » peut avoir plusieurs origines.

  • céphalée cervicogénique :
    Comme le nom l'indique l'origine vient d'accumulation de tensions et de blocage au niveau des vertèbres cervicales ; le ressenti est d'avoir la tête dans un étau avant-arrière, d’avoir un casque trop serré sur la tête.
  • céphalée de tension :
    Elle peut être reliée aux céphalées cervicogéniques,. On retrouve en plus une anxiété, ou accumulation de stress.

Il existe encore bien d'autres types de mal e tête : maladie de Horton, céphalées secondaires à un trouble ORL, trauma crânien, troubles neurologiques etc...

 

Les vertiges

  • vertige cervicogénique
    Le sentiment d'être tiré d'un côté, la répétition des vertiges, les antécédents sont souvent évocateurs.
  • maladie de Menière
    Accompagnée d'une sensation d'oreille pleine, et d'acouphènes, les vertiges surviennent par crises. Ceci est dû à une accumulation de liquide au niveau de l'oreille interne de cause encore non déterminée.
  • Vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB)
    Survenant au changement de position, le souci provient des canaux semi-circulaires situés dans l'oreille interne.
  • vertige lié à une hypotension ou hypoglycémie
    L’interrogatoire met rapidement en évidence ceux-ci. Le vertige est souvent accompagné d'un sentiment de malaise ou d'éblouissement.

 Il existe également des causes centrales mais qui causent plus souvent des déséquilibres que des vertiges

 

Névralgie, sciatique

Sciatique, cruralgie, névralgie d'Arnold, névralgie cervico-brachiale, névralgie du trijumeau, névralgie faciale... Tous ces termes désignent l'inflammation d'un nerf.

Chez les mammifères, la colonne vertébrale protègent la moelle épinière d'où émergent les nerfs.

Un mauvais alignement des vertèbres peut causer ce type d'inflammation.

Les névralgies sont particulièrement douloureuses. Les nerfs ont un rôle extrêmement important dans le fonctionnement de l'organisme (c’est d’ailleurs pour cela que nous accordons une grande attention au système nerveux) et la douleur est le seul moyen qu'a votre corps pour que vous compreniez qu'il y a un problème.

Les symptômez ressentis peuvent être des décharges électriques, une sensation de brûlure ou de fourmillemements, d’engourdissement voire une diminution de sensation appelée hypoesthésie.